Catégorie : Art & épistémologie

Axe 3 : Art & épistémologie
Responsabilité scientifique : Nicolas Thély et Ivan Toulouse
Durant la dernière décennie, les débats se sont cristallisés autour de la figure de l’artiste comme chercheur et des spécificités d’une recherche en art et/ou sur l’art. Pour autant, rares sont les recherches et les publications portant sur les méthodologies et les outils conceptuels développés et appliqués dans le champ de la recherche en art. Si on constate un réel intérêt des chercheurs en arts pour les sciences humaines et sociales et pour d’autres disciplines telles que les sciences mathématiques, les sciences des techniques de l’information et de la communication, et les sciences du vivant, quels sont les apports et les appropriations méthodologiques de ces disciplines ? Quel est le devenir des méthodologies développées spécifiquement dans la conduite d’une recherche en art ou d’une pratique artistique ? Quel rôle attribuer à l’expertise artistique et esthétique des techniques et des technologies numériques ?

L’approche épistémologique concerne aussi l’étude des processus de création à l’œuvre dans les démarches artistiques et leur confrontation avec les méthodologies des sciences humaines et sociales mais aussi celles des sciences de la nature et formelles, en particulier dans une réflexion sur le statut de l’expérience.

L’objet de cet axe transversal vise donc à examiner, consolider, et diffuser les méthodes et les outils développés par les membres de l’équipe. Il permettra d’aborder les problématiques et les questions suivantes :

– Quels sont les références et les outils théoriques utilisés par les chercheurs en art dans la conduite d’entretiens, les pratiques d’observation et les enquêtes de terrain ?
– Quelle est l’incidence des méthodes du design graphique dans la mise en forme des données récoltées ?
– Quels sont les enjeux épistémologiques de l’exposition, des publications d’artistes, les espaces numériques (cd-rom, site internet, jeux vidéo), les performances, les écrits d’artistes ? Peut-on les considérer comme des cadres cognitifs permettant de conceptualiser et d’expérimenter des connaissances et de diffuser des savoirs ?
– En quoi les recherches portant sur les publications d’artistes, le design graphique et de données et la création numérique contribuent-elles à mieux cerner les enjeux épistémologiques des humanités numériques ?
– Quelles nouvelles méthodes d’analyse émergent à partir de l’utilisation d’instruments en géomatique, en statistique et en traitement automatique des langues dans le cadre d’analyses et d’études artistiques ?