Acceptabilité – recherche collective et carnet de recherche

Tout au long de l’année universitaire 2017-2018, les membres de l’équipe PTAC se sont retrouvés régulièrement pour concevoir un programme de recherche collectif s’inscrivant plus particulièrement dans l’axe Art et Politique.

L’équipe PTAC au travail – juin 2018 Sur la photographie : Pierre Braun, Leszek Brogowski, Marion Hohlfeldt, Bertrand Clavez, John Cornu et Séverine Cauchy.

Après une série de propositions, c’est le terme ACCEPTABILITE qui s’est petit à petit imposé comme un objet pertinent de questionnements. 

C’est en effet un mot que nous croisons très fréquemment dans les médias, dans les discours des hommes et des femmes politiques, chez les spécialistes de l’intelligence artificielle, dans le domaine de l’environnement, etc. 

Mais c’est aussi un mot qui nous échappe totalement parce qu’il ne vient pas de l’art et parce qu’il ne correspond pas à notre vocabulaire conceptuel.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de nous mettre dans une situation inconfortable et de tester ce terme dans le contexte de l’art.

Un premier texte de cadrage a été rédigé au mois de juin et un programme de séminaires et de journées d’études est proposé pour les deux années à venir avec en perspective l’organisation d’un colloque en 2020.

Notre approche se veut résolument interdisciplinaire. D’autres disciplines et d’autres équipes de l’université de Rennes seront amenées à porter avec nous ce projet. 

Nous souhaitons aussi impliquer les étudiants inscrits en Master et les doctorants. C’est la raison pour laquelle, les travaux communs prendront appuis dans les séminaires de master 1 et 2 du département Arts Plastiques de l’université de Rennes 2. 

Un carnet de recherche a été ouvert chez Hypotheses. 

Ce carnet de séminaire a trois objectifs : informer, consigner et transmettre.

C’est en effet un espace d’information qui permet d’annoncer les événements scientifiques (séances de séminaire, journées d’études, expositions, etc.).

 C’est aussi un espace qui permet de tenir informer les membres de l’équipe de la progression scientifique du projet de colloque en consignant les comptes rendus rédigés lors des ateliers d’écriture.

C’est enfin un moyen de communication qui permet de toucher l’ensemble des membres de l’équipe et les chercheurs concernés par la problématique et la thématique du séminaire.


Nicolas Thély

Professeur en art, esthétique et humanités numériques à l'université Rennes 2, Nicolas Thély est directeur de la Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne (USR 3549).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.