Projections Ecrans Variables – Paul Sharits, Fou ou génie

Figure emblématique du cinéma d’avant-garde des années 1960-70, Paul Sharits a été un pionnier du cinéma structurel, une approche cinématographique qui souligne et explore les dimensions formelles et les propriétés physiques caractéristiques du medium. Artiste profondément engagé et visionnaire, Sharits a commencé à explorer le potentiel du photogramme unique et l’effet flicker ou clignotement au milieu des années 1960, pour ensuite réaliser de nombreux films dont le sujet était le ruban de pellicule lui-même. Célébré depuis longtemps parmi les cinéastes d’avant-garde et les chercheurs, il est aussi depuis quelque temps reconnu par les musées d’art et les galeries pour son travail innovant : films 16mm retravaillés en installations multi-écrans, rubans de pellicules montés entre des plaques de Plexiglas, et partitions colorées à l’encre pour ses films abstraits.

 

PIECE MANDALA/END WAR
de Paul SHARITS

1966 / 16mm / coul-n&b / sil / 5′ 00
Fréquence de couleurs pâles espaçant et enrichissant visuellement des photos en noir et blanc, les mouvements d’un acte sexuel ou simultanément des deux côtés de son «champ» et des deux extrémités de sa durée.

Paul Sharits, Fou ou genie

François Miron

2016, 85 mn. DCP

Premier documentaire de long métrage sur Sharits, le film de François Miron est à la fois l’exploration sensible de l’oeuvre de Sharits par un cinéaste qui a étudié son travail en profondeur et le récit révélateur d’une vie très perturbée. Regroupant des entretiens et des séquences de Sharits ainsi que des entretiens inédits avec d’autres cinéastes, chercheurs et membres de sa famille, ce documentaire dessine le portrait d’un artiste tourmenté, profondément romantique, allant sans cesse au-devant du désastre mais aussi affligé de troubles mentaux héréditaires. Paul Sharits, Fou ou génie est à la fois une extraordinaire introduction à la vie et l’oeuvre de Sharits et, pour ceux qui s’intéressent au cinéaste depuis longtemps, une véritable mine de séquences rares, de commentaires éclairants et de documents d’archives.

avec : Paul Sharits, Christopher Sharits, Henry Jesionka, Bruce Elder, Howard Guttenplan, Robert A. Haller, Tony Conrad, Stuart Liebman, Annette Michelson, Woody Vasulka, Stephen Gallagher, Pip Chodorov, Steina Vasulka, Gerald O’Grady, Chrissie Iles, Andrew Lampert MM Serra, Richard Kerr, Bill Brand, Cheri Sharits
T,O,U,C,H,I,N,G
de Paul SHARITS

1968 / 16mm / couleur / son / 12′ 00 / 49,00
de Paul SHARITS
Avec le poète David Franks dont la voix se fait entendre sur la bande-son – un mandala ni coupé ni rayé.

«Fusion de la violence et de la pureté.» P. A. Sitney.
«Un tour de force surréaliste.» Parker Tyler.

 

 

Mercredi 31 janvier 2018

18 h – Le Tambour

Université Rennes 2


Nicolas Thély

Professeur en art, esthétique et humanités numériques à l’université Rennes 2, Nicolas Thély est directeur de la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne (USR 3549).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *