Journée d’étude – Dataphysique : La fabrication et les captations de données numériques à l’épreuve de leur matérialisation par le design

Cette journée d’études en lien avec le projet de recherche DKEP labellisé par la MSHB est organisée le 29 novembre 2017 par l’équipe Pratiques et Théories de l’Art Contemporain (PTAC – EA 7472) et l’équipe de la formation en design graphique du Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués (DSAA) du Lycée de Bréquigny.

Argumentaire : 

L’objectif est d’interroger les effets de la captation et du traitement des données numériques dans le contexte de la recherche graphique et des techniques de codages informatiques appliquées. L’environnement numérique récent a permis l’émergence de phénomènes d’évolutions et de déplacements des pratiques de représentations se structurant autour de nouveaux types d’accès aux données.

Que celles-ci soient extraites ou fabriquées à partir de corpus en ligne (big data, open data) ou par les captations d’appareillages numériques (gps, arduino, accéléromètres), les cartographies de données multiplient les échelles de perception et conduisent à interroger la légitimité de leur forme d’existence. La conception et l’étude de ces corpus, leur exploitation filtrée par le code et la programmation informatique redéfinit-elle le métier de graphiste en identifiant de nouvelles pratiques en design graphique ? La matérialisation des flux de données numériques renouvelle t-elle les formes de l’expérience graphique et engage t-elle de nouvelle formes de lecture et de perception du monde ?

Responsable scientifique :

Pierre Braun

Programme : 

Amphi 01 – 14H-17H
13H30 Accueil des participants

14H Ouverture
Pierre Braun
(responsable du master design « édition digitale et design d’information ») Yves Guilloux (co-responsable du DSAA, design graphique, Bréquigny) Flora Commaret (co-responsable du DSAA, design graphique, Bréquigny)

14H15 Fabrice Sabatier
Fabrice Sabatier est designer graphique. Il vit et travaille à Bruxelles. Il co- fonde, en 2008, le collectif de création graphique .CORP, aujourd’hui présent à Bruxelles et Saint-Étienne. Il est diplômé de l’école supérieure d’art et design de Saint-Étienne (2008) et, depuis 2013, poursuit un doctorat en Art et sciences de l’art à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et à l’école de recherche graphique (erg). Il s’intéresse dans cette recherche au rôle du design dans la perception de l’économie à travers la visualisation de données. Il développe notamment des projets de représentation de réseaux d’influence à l’échelle européenne.

Du Camembert au réseau : regard politique sur la visualisation de données économiques.
D’un côté une méthode de représentation de données statistiques, à la fois po- pulaire, statique et orientée sur la communication : le camembert. De l’autre, une méthode de visualisation de données quali ou quantitatives, interactive et orientée sur l’exploration : le réseau. Je propose d’analyser comment on fa- brique, comment on lit et ce qu’on apprend du camembert et du réseau, dans le contexte de données économiques, pour voir ce que ces méthodes induisent comme vision du monde. Quel déplacement opère entre les diagrammes sta- tiques et les réseaux dynamiques ? Comment ce passage permet-il de faire apparaître de nouveaux sujets, de nouvelles formes de narration et de nouveaux rapports à l’économie et au politique ? Ces questions seront posées à travers l’étude de cas du réseau de lobbying européen sur les enjeux climatiques, projet web qui sera lancé prochainement.

15H Stéphane Buellet
Stéphane Buellet est designer graphique et designer d’interaction. Co-fonda- teur du studio Chevalvert en 2007, Il développe depuis une pratique dont les processus s’appuient sur ses connaissances en design graphique et la curiosité qu’il entretient avec l’utilisation créative du code.

— Data fossil, pour une approche sensible et tangible des données — Depuis 2013, cette question de la création d’objets tangibles intimement liés à une captation de données a été posée à l’occasion de différents atelier et works- hops menés par le studio Chevalvert. En prenant du recul sur ces moments de création, Stéphane Buellet reviendra sur les questionnements et les enjeux émergents qui font évoluer son métier de designer graphique et construisent sa pratique de designer d’interaction.

15H45 Louis Éveillard
Louis Éveillard est designer graphique et interactif à Paris. Diplômé d’un mas- ter en communication visuelle, il a également été chercheur dans le domaine du design d’interaction de 2012 à 2015 à l’EnsadLab, à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Son activité s’articule aujourd’hui entre la pratique du design et du code pour des projets de commande et des projets personnels autour de la représentation d’information.

Visualisation d’information : matérialiser les données
pour mieux les manipuler
La multiplication de flux de données dans notre environnement numérique pose de nombreuses questions touchant notamment à la vie privée, aux plate- formes d’hébergement en ligne et à l’importance de la mémoire et de l’oubli. En parallèle, la nature immatérielle de ces flux ne nous permet pas de prendre conscience de leur existence à de nombreux niveaux de nos interactions quoti- diennes.
À travers la présentation de projets concrets abordant ces thématiques, cette présentation explorera des manières de sensibiliser et d’initier le grand public à ces enjeux.

17H-19H – Restitutions –
Bâtiment T, salles T233-235 + plateau A + salle T231 (sous réserve)


Nicolas Thély

Professeur en art, esthétique et humanités numériques à l'université Rennes 2, Nicolas Thély est directeur de la Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne (USR 3549).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.